Femto Lasik

Introduction

Le Femto LASIK est une technique de chirurgie réfractive de la vision modifiant la courbure de la cornée (hublot transparent situé à l'extrémité antérieure du globe oculaire). Procédé de référence de la chirurgie oculaire utilisé pour traiter les myopies, l'astigmatisme, les hypermétropies et la presbytie, le Femto LASIK est également la solution la plus confortable pour le patient car le délai de récupération est plus rapide et la douleur beaucoup moins importante.

Associant d'une part, le Laser Excimer et d'autre part le Laser Femtoseconde, les avantages de cette technique du LASIK, par rapport au Laser Excimer de surface seul, sont nombreux (délai de récupération plus rapide, douleur beaucoup moins importante, possibilité d'opérer des myopies ou des hypermétropies plus élevées, meilleure cicatrisation cornéenne, possibilité d'opérer les 2 yeux, le même jour).

Pour le LASIK, deux possibilités de découpe sont possibles :

  • Soit une découpe mécanique au microkératome (lame) ;
  • Soit une découpe à l'aide d'un laser appelé laser Femtoseconde d'où le terme de femtolasik.

Les avantages de la découpe au Laser Femtoseconde sont multiples par rapport à la découpe au microkératome (accidents de découpe beaucoup plus rares, découpe plus fine et plus reproductible, absence d'erreur de centrage, optimisation de la cicatrisation, stabilité et adhésion du capot).

Procédé technique

L'acte chirurgical est réalisé sous anesthésie locale par gouttes instillées quelques minutes avant la chirurgie (anesthésie dite « topique »). Il n'y a pas d'hospitalisation, la procédure se déroule en externe et ne dure que quelques minutes. Le patient repart avec une protection qui devra être gardée 3 nuits pour dormir, afin de ne pas se frotter l'oeil opéré.

Le procédé chirurgical se déroule en 3 temps :

1. Découpage de la cornée au laser Femtoseconde
Après avoir appliqué un collyre anesthésiant, le chirurgien pose un écarteur sur les paupières pour empêcher les yeux de cligner. Le laser Femtoseconde découpe puis soulève une fine lamelle de la cornée appelée « capot cornéen » (entre 90 et 120 microns).

2. Remodelage au laser Excimer
Une fois le capot levé, le laser Excimer sculpte la cornée pour corriger le défaut. Pour l'hypermétrope la cornée est bombée, tandis qu'elle est creusée chez le myope et polie quant à l'astigmate.

3. Remise en place de la cornée
Le travail au laser terminé, le chirurgien repositionne le capot de la cornée qui cicatrise naturellement et sans suture. Une fois les derniers contrôles effectués, le patient est libre.

Si l'acte chirurgical lui-même est indolore, il existe, quelques heures après la réalisation d'un lasik, une sensation de corps étranger, grain de sable sous palpébral avec larmoiement et brûlure pendant quelques heures.

Au bout de quelques jours, l'acuité visuelle sans correction de l'oeil opéré s'est améliorée et permet d'obtenir un certain degré d'autonomie.

Résultats obtenus

Nul ne peut s'engager à ce que la myopie et/ou l'hypermétropie disparaisse totalement après la chirurgie. Le port d'un verre correcteur en post-opératoire peut donc encore être nécessaire pour la conduite automobile ou la visualisation parfaite d'un objet situé au loin (cinéma, télévision).
La compréhension et l'acceptation de ce point sont, en ce sens, capitales : autant l'obtention d'une autonomie sans correction est possible, autant garantir au patient opéré 10/10e d'acuité visuelle sans correction en post-opératoire est impossible, aucune technique chirurgicale ne pouvant donner 10/10e d'acuité visuelle sans correction chez 100% des patients opérés.

De plus, une légère sous-correction chirurgicale peut être tout à fait bénéfique au patient, en particulier à l'âge de la presbytie ; la persistance d'une myopie résiduelle pouvant retarder le port d'un verre correcteur en vision de près. En revanche, si le patient est âgé de plus de 45 ans et que la correction chirurgicale est totale, il devra nécessairement porter un verre correcteur pour lire.

Cas particuliers des aptitudes professionnelles

Le fait d'avoir récupéré une acuité visuelle normale après chirurgie ne vous ouvre pas toutes les portes, en particulier lorsqu'il s'agit d'un poste de sécurité.
Les règlementations concernant chaque profession sont souvent modifiées, aussi il est indispensable que vous vérifiiez par vous même si une intervention de chirurgie réfractive est acceptée auprès de l'administration concernée (transport aérien, pompiers, armée, gendarmerie, SNCF...).

Risques éventuels

Comme toute intervention chirurgicale, il peut survenir des difficultés per-opératoires ou post-opératoires pouvant toucher le capot, l'interface ou la cornée résiduelle sous-jacente, rares, ces complications peuvent exceptionnellement entraîner une baisse de la meilleure acuité visuelle corrigée. Parfois présente, la gêne des phares de voiture et des halos lumineux, s'estompe dans le temps et est rarement invalidante. Des régressions sont possibles dans les amétropies fortes mais ce phénomène est imprévisible et rare.

A faire / ne pas faire

En pré-opératoire :

  • Oter ses lentilles de contact obligatoirement une semaine avant l'intervention
  • Acheter à l'avance les collyres pour le traitement post-opératoire comme indiqué sur l'ordonnance
  • Prévoir un arrêt de vos activités pendant 2 à 3 jours

Le jour de l’intervention :

  • Prévoir de se faire accompagner pour le retour
  • Ne pas venir à jeun

Il n'est pas délivré d'arrêt maladie pour une chirurgie réfractive car il s’agit d’une chirurgie de confort.

En post-opératoire :

  • Juste après l'intervention, regagner directement son domicile et se reposer.
  • Garder la coque  pour dormir pendant trois nuits : il est absolument essentiel de ne pas se frotter l'oeil pendant au moins une dizaine de jours
  • Eviter les activités aquatiques et les activités sportives susceptibles de provoquer des chocs pendant 15 jours
  • Ne pas se maquiller pendant 15 jours
  • Pas d'exposition à la luminosité intense sans protection pendant 1 mois (ski - bateau - plage).

Le traitement post-opératoire comporte antibiotique et lubrifiant pendant 15 jours.

Vidéo Attention, les vidéos peuvent heurter les personnes sensibles

Femto Lasik - Docteur Laurent Khaitrine, médecin ophtalmologiste à Reims

En résumé

La chirurgie réfractive au Femto LASIK :

  • Permet au patient d'être autonome en vision de loin après cette chirurgie dont le délai de récupération est rapide
  • Est une procédure chirurgicale dont le risque "zéro" ne peut pas être assuré
  • La découpe du capot au laser Femtoseconde, de par sa précision et sa reproductibilité, préserve davantage l'architecture cornéenne

Pour en savoir plus, consultez la FAQ